« Le Comptoir de Toamasina » ou la découverte de l’or noir


« L’aventure est dans chaque souffle de vent. »
Charles Lindbergh


Le jour se lève lentement, et à mesure que l’aube fissure la noirceur de la nuit, une brise légère se fait sentir, caressant de son souffle léger la cime frissonnante des arbres d’où une mélodieuse symphonie retentit.

Le susurrement des feuilles mêlé au chant des oisillons tout juste réveillés donne à l’oreille attentive toute la splendeur des prémices du jour.

Le regard au loin, il s’émerveille de tant de splendeurs et le sourire en coin il n’en revient toujours pas de tout ce chemin parcouru.

Bien loin des souffrances de son enfance, il est désormais rempli d’espoir et de joie à l’idée d’écrire ce tout nouveau chapitre de sa vie, où sa soif d’aventure, de découvertes et de partage n’auront de cesse de guider ses jours et ses nuits.

Lui, c’est Arnaud Sion, petit garçon blessé par les railleries de ses camarades, trop longtemps moqué pour une malformation génétique à la mâchoire. Mais le petit garçon a désormais grandi et grâce à une opération à l’âge de 16 ans il reprit enfin confiance en lui et décida de faire table rase de ce passé déchirant pour se lancer à la poursuite de sa muse.

La belle, il l’a rencontré grâce à son père qui, revenait d’un voyage et, avait dans ses valises une surprise de taille pour son fils : l’or noir de Madagascar.

Arnaud se souvient encore de cette rencontre magique, de toutes ces émotions qui l’ont submergé, de ce parfum intense et délicat qui l’a immédiatement envoûté. 

Dès les premières effluves il était comme transporté, se revoyant en cuisine avec sa grand-mère, dégustant amoureusement son fameux riz au lait dans lequel une belle gousse de vanille avait infusé.

Ce goût intense et unique qui dégage en bouche quelques notes de cacao a le don de le faire revenir en enfance, telle une madeleine de Proust à laquelle on a de cesse de s’abandonner.


Et là ce fut le déclic, à tout juste 21 ans il créa son entreprise « le comptoir de Toamasina ». Bien plus qu’une entreprise familiale qui a vocation de promouvoir une agriculture durable et responsable, elle est pour Arnaud une véritable revanche sur la vie.


Son aventure commença donc avec seulement 400 euros en poche, soit 10 kg de vanille qu’il décida de faire découvrir sur son stand qui a le don d’ensoleiller les passants, au marché Sébastopol à Lille. Le rendez-vous est prit, chaque Samedi et Dimanche il sera sur la place du concert pour partager et faire découvrir sa passion et ses nouvelles trouvailles de qualité.


Pour qui succomberez-vous ? Pour la vanille de Madagascar avec ses notes de cacao, pour la vanille de Tahiti avec ses notes naturelles d’anis et de pruneaux, pour la vanille de Papouasie Nouvelle Guinée avec ses notes d’épices sauvages ou bien pour la vanille du Brésil qui offre un parfum fleuri et légèrement acide ?


De la France à Madagascar en passant par la Chine, le Vietnam, les USA et enfin le Brésil, Arnaud est un véritable aventurier des saveurs et n’hésites pas à parcourir les quatre coins du monde pour découvrir et faire découvrir ses produits responsables, de qualité supérieur, issus de petits producteurs grâce à une méthode de travail raisonnée.

Son tout premier voyage il s’en souvient encore, c’était à Madagascar, dans la plantation de Flora, entre terre et mer, où l’homme s’adapte à la nature. Elle, retraitée mais pas pour autant inactive, lui a tout appris de la récolte à la préparation des gousses de vanille dans le plus grand respect des traditions.

Et chaque année, Arnaud a le plaisir de revenir à la plantation où il fait désormais parti intégrante de la famille, se plongeant volontiers dans la vie de ses habitants et recherchant à leurs côtés la meilleure vanille.

Mais dégoter une vanille de qualité, non polluée a un prix. Pour cela, il doit traverser bien des chemins de traverse dans l’une des régions les plus enclavées de Madagascar. La route est mauvaise mais cela n’a jamais arrêté Arnaud. Entre les routes boueuses, pleines de trous et de serpents, il ne se démotive pas virant et chavirant dans son 4×4 avant de franchir des ponts peu solide constitués de quelques rondins de bois.

Puis, les derniers kilomètres impossible à parcourir en voiture, il les termine toujours à pieds, parcourant les nombreuses montées qui le séparent de sa madeleine de Proust.

Et c’est toujours sous des éclats de rire de joie qu’Arnaud et Flora se retrouvent chaque année, dans cette plantation qui regorge de biens des trésors comme les clous de girofle, les litchi et bien des épices en tout genre.

Il est justement 10h00, plus une minute à perdre car la pollinisation des fleurs de vanille doit se faire avant midi. Et c’est ainsi que Flora et Arnaud recommencent chaque année à jouer les abeilles, la nature se chargeant du reste. Certes le travail est long et délicat mais plusieurs mois après, en découvrant le cru de l’année, le jeu en vaut la chandelle. 

Prochaine direction : le Minas Gerais au Brésil.

En véritable passeur de saveurs, Arnaud fourmille de projets. Désormais producteur d’acérola, de curcuma et de gingembre, il ne se lasse pas de parcourir les terres à la recherche d’autres variétés de vanille.

En effet, bien que la vanille de Madagascar soit le symbole de la vanille de notre enfance, elle n’est pas la plus forte en taux de vanilline, c’est pourquoi il ne se lasse pas de partir en quête de vanille de qualité et d’autres épices. Et c’est justement à Bahia que se trouve la seconde saveur du Brésil : la fève de Tonka. Cette épice exotique au goût unique et intense, qu’il se procure directement chez des producteurs indigènes pour notre plus grand plaisir.

Et de ses aventures il découvrit le poivre vert, les fèves de cacao et les Super Aliments comme l’açaï, acérola, guarana, camu camu, ginseng et îpes roxo dont il est la première entreprise française à produire.


Découverte du Comptoir de Toamasina

Et aujourd’hui, j’ai la chance de découvrir quelques-uns de ces produits : de la vanille bourbon de Madagascar, des fèves de Tonka, du Guarama, de l’Açaï et de l’Acérole.


Mais avant de vous les faire découvrir dans de prochains posts, découvrez « Le comptoir de Toamasina » et soyez l’invité de leurs producteurs partenaires.

14 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Gut dit :

    Ah ! la vanille c’est si bon. Malheureusement je ne fais pas suffisamment de desserts pour en avoir d’avance. J’ai fait souvent l’erreur d’en acheter de qualité mais elles finissent par sécher dans mon placard .. C’est trop dommage. C’est pourquoi maintenant je me contente du sucre vanillé et du sirop de vanille pour parfumer mes pâtisserie !! Je pense que tu vas te régaler ma sofia

    J'aime

    1. Plume & Prose dit :

      J’ai appris une chose, il paraît qu’il faut bichonner les gousses pour qu’elles évitent de sécher c’est à dire les masser. Ne rigoles pas je t’assure J’ai vu ça dans un reportage. Je vais faire le test et si ça fonctionne je me lance dans la kinésithérapie vanillesque (ça se dit si si tkt lollll

      J'aime

  2. thithoad dit :

    quelle chance!!!
    bonne soirée

    J'aime

  3. coucou de belles saveurs tout ce petit monde, tu vas faire de très bons desserts avec, bisous

    J'aime

    1. Plume & Prose dit :

      Merci beaucoup, là je réfléchis à une bonne recette hihi

      Aimé par 1 personne

  4. Voilà un super partenariat
    Bonne journée
    Bisous

    J'aime

  5. J’adore la vanille, tout ce qui est à base de vanille 💛💛💛💛💛
    MERCI VANILLÉ

    J'aime

    1. Plume & Prose dit :

      Alors tu te régalerai sans aucun doute

      J'aime

  6. Yolande dit :

    je vais recevoir les mêmes produits.. hâte de les sentir.. d’y goûter..
    (et hâte aussi de voir ce que tu vas nous préparer de bon..
    j’avoue que le Guarama, l’Açaï et l’Acérole sont de vraies découvertes pour moi)

    J'aime

    1. Plume & Prose dit :

      Trop hâte que tu les ai pour partager nos coups de coeur.
      Bise ma douce Yolande

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.